Lutter pour les cases blanches contre 1.d4

Chacun s’est déjà posé cette question, 1…d5 ou Cf6 ?
Habituellement, il est conseillé de répondre e5 à e4, afin d’interdire aux blancs de poser un autre pion central, d4. C’est pareil ici, d4-d5 est et restera une excellente option.

Cependant, beaucoup jouent le cavalier en f6, ce coup permet d’interdire également 2.e4, tout en gardant aussi une certaine souplesse dans sa structure de pions. Ici le choix est immense, 1. d4 est constitué de plus de cent-soixante-dix variantes, qu’il est impossible à apprendre pour le commun des mortels.

J’ai d’abord joué la défense nimzo-indienne : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4. Au long de mes parties, j’ai noté la solidité de e6 dans les structures de pions côté noir, j’ai donc toujours eu une préférence pour celles-ci. Gardez à l’esprit qu’être à l’aise dans son jeu est mieux que de se forcer à utiliser des ouvertures qui ne vous conviennent pas.
L’article d’aujourd’hui va être consacré à la corrélation entre deux défenses que j’apprécie : L’ouest indienne, et sa cousine la nimzo.
Pourquoi ces défenses sont-elles cousines ? Car elles peuvent transposer l’une dans l’autre, pas seulement parce que l’ordre de coups de ressemble, mais parce qu’elles ont les mêmes objectifs : le contrôle de e4.

Défense Ouest-Indienne

Défense Nimzo-Indienne

Pourquoi deux défenses contre d4 ?
La nimzo (diagramme de droite) le cavalier blanc est sorti en c3, permettant donc au Fb4 de venir le clouer. Clouer le cavalier c3 donne aux noirs une option sur e4, éventuellement, doubler les pions des blancs leur créerait une faiblesse à exploiter plus tard.
C’est d’ailleurs pour cela que Dc2 à été jouée par les blancs ( Variante Capablanca, où variante principale ) contrôlant de nouveau e4, et permettrait de ne pas doubler les pions. Sur le diagramme de gauche, les blancs ont joué Cf3.
Parfois surnommée anti-nimzo, les noirs doivent trouver une autre solution. Solution 1 : Fb4+, la défense Bogo-indienne, est tout à fait possible mais donne aux blancs des options de défenses différentes. 3.Cf3 Fb4+ 4.Fd2 Fxd2+ 5.Dxd2 est l’une des options. Solution 2, l’ouest indienne, qui avec b6 propose de placer un fou sur sa grande diagonale, et pose une sérieuse option sur e4 et les cases blanches en général, là où des défenses comme la Grunfeld ou l’Est-indienne joueront plutôt les cases noires.
Nous allons donc étudier trois parties, une Ouest-indienne, une nimzo, puis la dernière illustrera comment les deux défenses peuvent se compléter entre-elles.

1. La défense Ouest-indienne.

Nommée Queen’s Indian Defense chez nos amis anglophones, c’est une défense hypermoderne apparue dans les années 1920, basée sur le contrôle des cases blanches. En effet e4 et d5 vont concentrer tout nos efforts, puis, bien souvent le contre-jeu des noirs visera le pion c4, rendu faible après Cc6, Fa6 et Ca5 par exemple. Ce plan est connu dans la Nimzo-indienne sous le nom de Variante Fischer, ce champion légendaire.

Conclusion : Si les blancs parviennent à prendre le centre contre votre Ouest-indienne, alors vote ouverture à échouée. Tout comme dans la Nimzo, et dans toutes autres ouvertures, il y a beaucoup de théorie à connaître, mais j’apprécie l’ouest indienne parce que connaître les idées principales suffisent généralement à la jouer efficacement. Les videos de Hanging Pawns sur Youtube devraient vous guider si vous souhaitez en apprendre davantage.

2. La défense Nimzo-indienne.

Aaron Nimzovitch, qui a contribué à de nombreuses ouvertures hypermodernes dont celle que vous avez vue juste avant, à donné son nom à l’une des défenses les plus populaires contre d4. Ici, je vais vous présenter l’une des parties des plus légendaires de l’histoire des échecs. Cette partie a opposé Efim Geller à Max Euwe, lors du tournoi international de Zurich en 1953.

3. L’ouest indienne 4. Cc3, où l’hybride.

Comme promis au début de cet article, et après vous avoir exposé en quoi ces deux ouvertures se complètent en fonction de quel cavalier les blancs ont choisi de développer, nous arrivons à cette possibilité où les deux sont possibles. Ici, l’ouest-indienne prévoit d’utiliser des plans appartenant aux deux. La partie que je vais vous exposer n’est pas la seule option théorique, en vérité, ce sont des ouvertures qui nécessitent une étude approfondie pour en maîtriser les nombreuses idées.

Pour conclure, j’espère que cet article vous sera utile, impossible de vous écrire ici toute la théorie, et ce n’est pas le but. Inutile également de retenir le nom des variantes, mais seulement les idées, et quelques plans utiles. Le reste se fera au prix de l’étude et de l’expérience.

Rédigé par notre rédacteur